Mobilité

C’est quoi?

Un territoire où l’on peut se déplacer autrement qu’en ayant recours à la voiture individuelle. Ou encore La multimodalité et l’intermodalité, 2 concepts intrinsèquement liés.

La multimodalité, c’est la possibilité d’utiliser différents modes de transport pour un même déplacement.
L’intermodalité, quant à elle, va plus loin en permettant l’utilisation successive de deux ou plusieurs modes de transport au cours d’un même trajet.

Pour qui?

Pour tous ceux qui souhaitent se déplacer dans leur territoire de manière plus intelligente, sans dépendre uniquement de leur voiture individuelle.
Que vous soyez un adepte du vélo, un utilisateur des transports en commun, ou tout simplement un citoyen en quête d’options plus flexibles, ces concepts sont faits pour vous.

Comment?

Ces concepts vont au-delà du simple choix entre la voiture, le vélo, ou les transports en commun.
Pour avoir plus d’options de déplacement, il faut agir de manière organisée, en changeant à la fois nos habitudes et les infrastructures. Beaucoup de gens ont du mal à changer leur façon de se déplacer. Certaines raisons sont pratiques, comme le manque de pistes cyclables ou les horaires limités des transports en commun.

D’autres motivations sont liées à la perception individuelle, comme le statut associé à une voiture ou le sentiment d’insécurité à vélo ou à pied. Pour surmonter ces obstacles, il est important de créer un bon cadre général, en améliorant ce qui existe déjà, en connectant tous les moyens de déplacement et en rendant les outils de déplacement plus modernes.
On doit aussi considérer les efforts physiques, mentaux et émotionnels que les gens font pendant leur trajet. C’est comme rendre le voyage plus facile et agréable pour tout le monde.
Ensemble, nous pouvons transformer notre façon de nous déplacer et contribuer à construire un avenir plus efficace et respectueux de l’environnement.

Partager

Energie et environnement

Notre planète fait face à plusieurs défis majeurs qui touchent directement notre environnement. Ces défis comprennent le réchauffement climatique, la diminution de la diversité des plantes et des animaux, différentes formes de pollution (dans l’air, l’eau, et les sols), la gestion des déchets, la propreté de nos espaces publics, la crise énergétique, etc.

En particulier, le sujet de l’énergie est critique. Lorsque nous brûlons des énergies fossiles, comme le pétrole et le charbon, cela produit des gaz à effet de serre qui contribuent significativement au réchauffement de la planète. Cette hausse de la température a des conséquences néfastes sur notre climat et sur l’équilibre de la nature.

En plus de ces impacts environnementaux, il y a d’autres problèmes qui exigent une attention immédiate. Les coûts de l’énergie sont en constante augmentation, ce qui peut peser lourdement sur nos budgets. On se rend compte qu’il est urgent d’entamer une transition vers des sources d’énergie renouvelables et durables. C’est une étape cruciale pour créer un avenir plus durable et résilient sur le plan énergétique.

De plus, les tensions géopolitiques dans le monde peuvent compromettre notre approvisionnement en énergie, créant ainsi une situation instable et incertaine.
La complexité de ces problèmes nécessite une action collective. Cela signifie que chacun de nous, en tant que membres de la société, doit contribuer à trouver des solutions.

Comment?

La bonne nouvelle, c’est que les outils numériques peuvent nous aider à résoudre ces problèmes. En les utilisant de manière responsable on peut en savoir plus sur comment protéger notre planète. On peut aussi apprendre à ne pas gaspiller, à faire des choix éclairés, et à partager des connaissances.
En exploitant la puissance du numérique intelligemment, on peut tous jouer un rôle dans la sauvegarde de notre planète.
Utilisons le numérique pour éduquer, partager des idées et prendre des décisions éclairées.

Partager

Transparence de l’action publique

C’est quoi?

Imaginez le gouvernement comme un livre géant rempli de décisions importantes. Maintenant, imaginez qu’on veuille que tout le monde puisse lire ces décisions. C’est ce qu’on appelle la transparence. L’idée est de rendre tout cela compréhensible pour l’ensemble des citoyens.

Comment?

Pour rendre cela possible, il existe outil super important appelé « Open Data ». Il s’agit de la mise à disposition de données publiques sous une forme numérique librement accessible et réutilisable par tous. Ces données englobent une variété de domaines tels que les budgets, les dépenses, les élections, les subventions, les délibérations, les coûts des prestations, et même des aspects liés à la sécurité publique.
Grâce à ces données, il est possible de développer des applications et services intelligents qui renforcent la transparence de l’action publique en donnant accès et compréhension (au moyen de la data visualisation par exemple) à un plus grand nombre.

Pour qui?

Ainsi, chaque citoyen peut mieux comprendre les politiques, l’utilisation des fonds publics, et même la gestion de la sécurité publique. Cette approche informe les citoyens et les encourage à jouer un rôle actif dans la démocratie. Les possibilités sont infinies !
Ensemble, nous pouvons apprendre et créer des choses incroyables pour rendre notre société plus smart !

Partager

Ville solidaire et inclusive

C’est quoi ?

Une ville où tous les citoyens, y compris les plus vulnérables, peuvent se sentir inclus, trouver leur place et avoir accès aux mêmes opportunités.

Pour qui ?

Les villes inclusives et solidaires sont pensées pour tous et accessibles par chacun. Elles sont souvent le fruit d’une dynamique collective entre différents acteurs-clés tels que les associations, les collectivités publiques, les aménageurs, les acteurs privés et bien sûr les usagers dans leur diversité, sans aucune restriction.

Qu’entend-t-on par diversité ? 

La diversité peut prendre différentes formes, telles que l’âge, le sexe, la religion, l’orientation sexuelle, l’origine ethnique, la situation économique, sociale et culturelle etc. qui conditionnent notamment l’accès à l’éducation, l’accès au numérique, les inégalités scolaires et éducative. 

Se nourrir, se loger ou encore se déplacer sont bien évidemment des priorités pour les acteurs solidaires qui agissent pour aider les personnes en situation de précarité. Seulement, la précarité économique et sociale ne se résume pas à cela, elle recouvre bien d’autres enjeux, notamment la marginalisation et l’isolement. 

Comment construire une ville solidaire et inclusive?

La ville inclusive se fabrique donc collectivement et à plusieurs niveaux !

Cela implique d’entreprendre des actions concrètes, innovantes et solidaires pour lutter contre les inégalités sociales, favoriser la mixité sociale et changer le regard sur la diversité.

L’open data peut également contribuer à l’inclusion numérique en permettant aux citoyens d’accéder plus facilement à l’information et en favorisant l’émergence de nouveaux services numériques. Toutefois, il est important de veiller à ce que l’open data ne renforce pas les inégalités numériques en excluant les personnes qui n’ont pas accès à Internet ou qui ne disposent pas des compétences nécessaires pour utiliser les données.

Favoriser l’inclusion 

La diversité et l’inclusion sont généralement mentionnées dans un même contexte et sont également liées, mais ce sont des concepts fondamentalement indépendants.

L’idée centrale de l’inclusion est que toutes les personnes, indépendamment de leur âge, de leur origine, de leur foi et de leur handicap, devraient avoir les mêmes opportunités et le même accès aux ressources. Chaque voix doit être entendue, chaque opinion doit être considérée comme également importante. 

L’inclusion consiste à créer des environnements où chaque individu a la possibilité de participer pleinement et de contribuer à la société, sans être discriminé ou marginalisé.  Par exemple en utilisant un langage qui soit compris et adapté aux différents publics.

Dans une société traversée par le numérique, le manque d’accès aux équipements, à la connectivité, le manque de maîtrise des outils et technologies, compliquent l’inclusion et le développement des apprentissages. 

Elle ne peut avoir de sens que dans un changement radical d’attitudes et de pratiques : non plus dans l’adaptation des personnes diverses à la réalité existante des institutions et des manières de faire, mais, au contraire, dans la visée ambitieuse de modifications profondes des institutions et des comportements. 

Bref, un changement culturel, nécessitant un changement de focale sur les personnes, notamment pour apaiser leurs appréhensions et leurs craintes. En fin de compte, un engagement éthique dans la relation à l‘autre. Toutefois, cela ne se fera pas du jour au lendemain, et c’est pourquoi les solutions intermédiaires (associations, accompagnateur au sein d’une commune) sont importantes pour soutenir les personnes pendant cette transition.

L’ouverture à l’accessibilité pour tous et pour chacun, qui est en même temps ouverture à la diversité, est fondamentale.

Partager