Outils & Technologies pour ces 48 h

Quelques outils et technologies pour vous accompagner tout au long du week-end

(Ré)inventer la ville de demain en créant des services innovants pour les citoyens wallons est l’objectif de ce week-end.

Pendant 48 h, vous tenterez de remplir cet objectif et proposerez votre propre service. Coaches, formations, outils, données… sont autant de ressources mises à votre disposition pour y parvenir (Ressources pour réussir votre hackathon & Et les données dans tout ça ?). Mais pas que…

De nombreux partenaires vont mettre en avant certaines technologies innovantes et vous exposer les bienfaits de ces technologies : Quelles sont ces technologies ? Qu’apportent-elles ? En quoi sont-elles différentes ? Pourquoi les utiliser ? Comment les utiliser ? … sont bon nombre de questions que vous vous posez et auxquelles vous aurez une réponse, soit dans l’article, soit lors de la compétition.

Avant ça, petit retour sur le concept de Smart Cities pour comprendre l’importance de ces technologies.

Zoom sur les Smart Cities

Les Smart Cities ou Villes Intelligentes sont des villes qui utilisent les technologies de l’information et les données pour améliorer la qualité de vie de ses habitants. Outre le fait d’être ultra connectées, les villes intelligentes intègrent une dimension environnementale à leur fonctionnement : ces villes se veulent durables.

Pourquoi la conception de ces villes ? Car de plus en plus d’individus vivent en ville. Aujourd’hui, cela représente 50 % de la population mondiale mais ce pourcentage passera à 70 % en 2050. Cette augmentation de la population se caractérise par des problèmes de mobilité, environnementaux, économiques, sociétaux… Il convient donc de prendre des mesures pour préserver et optimiser les ressources et l’organisation de ces territoires.

L’utilisation des nouvelles technologies est une solution pour répondre aux problèmes soulevés, dont les technologies émergentes telles que :

  • Technologies immersives (AR/VR/XR),
  • Jumeau Numérique ou Digital Twin,
  • Open & Shared Data.

On ne vous laisse pas sans réponses à vos questions concernant ces technologies : tout est dit dans le point suivant.

Technologies émergentes

Technologies immersives

Les technologies immersives, cela vous dit quelque chose, mais quoi exactement ? Pas de panique, on a fait les recherches pour vous.

Le terme de technologies immersives n’est pas vraiment récent : ces technologies existent depuis plusieurs années mais n’étaient applicables que dans certains domaines tels que le secteur industriel, l’armée, le secteur de la recherche, et bien sûr dans les jeux vidéo.

Aujourd’hui, celles-ci sont apparues plus largement dans d’autres domaines grâce, notamment, au développement des casques de réalité virtuelle grand public.

Pour résumer, les technologies immersives rassemblent l’ensemble des technologies visant à mettre en situation une personne dans un environnement numérique et avec lequel il peut interagir. Ces interactions utilisent les capacités sensorielles et motrices de l’utilisateur.

Ces technologies regroupent la réalité virtuelle, la réalité augmentée, la réalité mixte et les vidéos 360°. Celles-ci permettent justement l’immersion visuelle.

Technologies immersives et réalité étendue (XR)

La réalité étendue (autrement dit XR pour eXtended Reality) désigne les technologies qui permettent de créer des environnements et des objets générés par ordinateur. C’est le regroupement de la réalité virtuelle (VR), la réalité augmentée (AR) et la réalité mixte (MR).

  • Réalité virtuelle : immerger totalement l’utilisateur dans un environnement virtuel, créé de toutes pièces en 3D ou à partir de prises de vues réelles à 360°, grâce à un casque VR par exemple
  • Réalité augmentée : superposer des informations virtuelles (contenus numériques type 3D) sur l’environnement réel pour créer une réalité enrichie à interagir avec le monde réel et le contenu numérique augmenté, grâce à un smartphone ou à une tablette par exemple
  • Réalité mixte : associer l’environnement réel à des contenus numériques (existence des 2 environnements et interaction entre eux), grâce à un casque MR ou à des lunettes spécialisées par exemple

A quoi ça sert ?

Ce marché de technologies immersives s’ouvre vers de nouveaux clients et usages. Le grand public est concerné, entre autres, par les jeux vidéo et les visites culturelles en VR. Mais de plus en plus de projets envisagent d’utiliser ces technologies immersives dans d’autres secteurs et pour d’autres pratiques, comme dans le domaine médical et sécuritaire. L’augmentation de l’efficacité, de la productivité et de la sécurité sont autant de bénéfices opérationnels de ces technologies.

Partenaire

Ces technologies immersives seront davantage mises en avant par Cepegra, un centre de compétence spécialisé dans la communication digitale et multimédia.

Lors de ce hackathon, un XRlab sera installé. Un « XR Lab » est un lieu dédié à l’expérimentation et la recherche en matière de technologies AR/VR. L’XR Lab sera ainsi doté d’équipements de pointe et d’un espace sécurisé permettant leur utilisation dans un cadre optimal.

Sur place, vous pourrez enfiler un casque VR vous permettant d’être immergés dans une réalité virtuelle.

Vous pourrez également tester le tapis roulant lié à un casque VR : cela vous permettra de marcher (ou courir) sur place afin de vous déplacer dans la réalité virtuelle de façon réaliste.

Enfin, vous pourrez passer la combinaison HoloSuit : cette combinaison intégrale dédiée à la réalité virtuelle permet un suivi très fin des mouvements de l’intégralité du corps tout en offrant un retour haptique pour ressentir des sensations directement sur le corps.

Avec ce XR Lab, vous pourrez vous rendre compte de toutes ces technologies et percevoir le monde autrement avec ces différents outils. Vous recevrez alors quantité d’informations.

Outre Cepegra avec le XR Lab, trois autres partenaires mettront ces technologies en avant. Il s’agit de MIC-Meet Innovate and Create, Technocité et Microsoft.

MIC-Meet Innovate and Create est une asbl supportée par le privé (Microsoft et Proximus) et le public (Digital Wallonia). Sa mission est de booster l’économie numérique wallonne en aidant les entreprises à se digitaliser et d’animer la communauté des développeurs wallons.

Technocité est un centre de compétences spécialisé dans 2 domaines d’activité sectorielle : les Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) et les Industries Culturelles et Créatives (ICC).

Microsoft est une multinationale informatique et micro-informatique américaine dont l’activité principale consiste à développer et vendre des systèmes d’exploitation, des logiciels et des produits matériels dérivés. Ses engagements : soutenir une croissance économique inclusive, protéger les droits fondamentaux, créer un avenir durable et gagner la confiance.

Jumeau Numérique ou Digital Twin

Autre technologie émergente mise en avant lors de ce hackathon : le Jumeau Numérique. Vous n’en avez jamais entendu parler ? On vous en dit plus dans cette partie.

Un Jumeau Numérique (aussi appelé Digital Twin) est une réplique virtuelle d’un objet physique, d’un bâtiment ou même d’une ville entière. Cet objet physique, par exemple une éolienne, est équipé de divers capteurs liés à des domaines vitaux de sa fonctionnalité. Ces capteurs produisent des données sur différents aspects des performances de l’objet physique (ex. production d’énergie, température, conditions météorologiques…). Par la suite, ces données sont transmises à un système de traitement et appliquées à la copie numérique.

Pour autant qu’il soit le plus fidèle possible à l’objet physique, le modèle virtuel va pouvoir être utilisé, en se basant sur les données collectées, pour effectuer des simulations, étudier des problèmes de performance et apporter des améliorations possibles… L’objectif est de générer des informations précieuses, qui peuvent ensuite être appliquées à l’objet physique original.

Il existe différents types de jumeaux numériques qui dépendent du niveau d’agrandissement du produit : jumeaux de composants (ou de pièces), jumeaux d’actifs, jumeaux de systèmes (ou d’unités) et jumeaux de processus.

A quoi ça sert ?

Les Jumeaux Numériques sont utilisés dans de nombreux domaines, comme le secteur de la santé, le secteur automobile ou le secteur de l’industrie.

Cependant, les jumeaux numériques de villes sont devenus des projets emblématiques de la Smart City. Des capteurs placés dans un bâtiment ou un quartier permettent de recueillir de nombreuses données environnementales et de visualiser ou simuler différents flux ou comportements dans cet environnement, en matière par exemple de dépenses énergétiques, de bruit ou de mobilité.

Bien que cette explication sur le Jumeau Numérique soit succincte, cela vous a permis d’avoir un aperçu de cette technologie émergente.

Partenaires

Pour vous accompagner dans votre projet tout au long du week-end, quatre de nos partenaires vous informerons sur cette technologie émergente.

OUAT ! est une entreprise qui a pour mission de faciliter la transformation numérique de l’industrie des sciences de la vie. Ils ont développé une plateforme web, HakoBio, permettant aux utilisateurs de concevoir le jumeau numérique 3D des laboratoires et environnements de production.

Cenaero est un centre de recherche appliquée privé qui fournit aux entreprises engagées dans un processus d’innovation technologique des méthodes et des outils de simulation numérique pour inventer et concevoir des produits plus compétitifs.

Aug·e a mis en place une plate-forme logicielle qui fait le pont technologique entre les données et l’énergie, et qui constitue ainsi la base de tout un arsenal de solutions énergétiques durables et innovantes qui permettent à tous de vivre plus intelligent, plus vert, plus confortablement et à moindre coût.

Microsoft qui, en plus du Jumeau Numérique, met en avant les technologies immersives.

Open & Shared Data

Dernières technologies émergentes mises en avant lors de ce hackathon : les technologies qui permettent de valoriser les données du territoire. Pas de projet Smart sans données ! On vous explique pourquoi ci-après.

L’essence des Smart Cities réside dans les données collectées sur le territoire, par exemple par les villes et communes. Ces données vont alors être utilisées pour créer des services d’intérêt public de manière à faciliter le quotidien des citoyens. Ces données sont relatives à différents domaines : mobilité, géographie, culture, tourisme, environnement, énergie, population…

Les données ouvertes (ou Open Data) sont des données d’intérêt public accessibles à tout le monde et qui peuvent être exploitées, réutilisées et partagées librement. Elles proviennent de n’importe quelle source et portent sur n’importe quel sujet : horaires de bus ou de trains, chiffres de fréquentation touristique, cartes, statistiques… Chacun peut proposer des données sous licence ouverte pour un usage gratuit afin que le public en tire un bénéfice. Mais la plupart du temps, ces données ouvertes émanent du gouvernement et du secteur public.

En Belgique, plusieurs portails mettent à disposition des individus ces données : portail Open Data officiel de la Wallonie et de la fédération Wallonie-Bruxelles, portail Open Data d’Infrabel…

À quoi ça sert ?

Les Open Data constituent une précieuse ressource. Celles-ci peuvent être utiles dans de nombreux secteurs, à divers groupes de personnes et autres organisations.

Mettre ces données à disposition des individus permet d’améliorer la qualité et la performance des services publics, mais également les relations entre les citoyens et ces services publics.

Par ailleurs, la mise en ligne de ces données permet d’améliorer l’image du territoire, en le rendant plus attractif, et favorise la création de nouveaux services. Trouver une place de stationnement libre sur son smartphone, repérer un hot spot Wifi gratuit, connaître la consommation d’énergie en temps réel d’un logement, détecter des fuites d’eau… sont autant de nouveaux services qui reposent sur les données.

Notre partenaire Proximus donnera aux participants l’opportunité d’utiliser leurs données mesurant les déplacements de foules en temps réel (Real Time Crowd management) durant tout le hackathon. Ces données peuvent être particulièrement utiles pour des projets de mobilité, de sécurité ou dans le secteur événementiel. S’agissant de données partagées par un acteur sous conditions non ouvertes, nous parlons dans ce cas de Shared Data. 

Le défi durant le hackathon sera d’utiliser au mieux les différentes technologies de traitement de données (visualisations, intelligence artificielle, …) pour valoriser au mieux les données du territoire (Open Data, Shared Data, données récoltées grâce à de l’IoT, données crowdsourcées, …) au-travers d’un projet qui a un réel impact sociétal.

Partenaires

Pour vous informer sur cette technologie particulière, rien de mieux que des personnes spécialisées dans le domaine : nos partenaires BeWapp, Alstom, Aisin Europe, RTBF, Proximus, Letsgocity et FuturoCité.

BeWapp est un organisme agissant en Wallonie pour améliorer la propreté publique en développant des actions visant à réduire la présence de déchets sauvages et de dépôts clandestins.

Alstom, multinationale spécialisée dans le secteur des transports, développe et commercialise des solutions de mobilité qui constituent des fondations durables pour l’avenir du transport.

Aisin Europe est une entreprise présente dans le secteur de l’industrie automobile. Elle a pour objectif d’atteindre la neutralité carbone d’ici 2050 et d’aider à résoudre les problèmes sociaux et environnementaux en proposant des solutions concrètes.

La RTBF est une entreprise publique autonome à caractère culturel. Elle est active en télévision, en radio, sur le web et les réseaux sociaux. 3 missions : informer de façon pluraliste et indépendante, divertir par la promotion de la culture et éduquer par le décryptage du monde qui nous entoure.

Le Groupe Proximus est un fournisseur de services digitaux et de solutions de communication, actif sur les marchés belge et international. Pionnière de l’innovation ICT, Proximus offre des solutions intégrées basées sur l’IoT, les data analytics, le cloud et la sécurité.

Letsgocity est spécialisé dans les Nouvelles Technologies de la Communication et de l’Information et a de l’expérience dans les domaines des applications mobiles, sites internet et solutions smart.

FuturoCité est un centre d’innovation qui permet aux villes, communes et administrations wallonnes d’appréhender et d’intégrer dans leurs stratégies d’évolution les concepts liés à l’intelligence territoriale, en particulier la gouvernance de la donnée et l’Open Data, au cœur de la transformation d’une commune en « Smart City ».

FabLab

Tout au long du week-end, vous pourrez accéder à un FabLab.

Qu’es-ce que c’est ? Le terme Fablab est la contraction des mots anglais « Fabrication » et « Laboratory », traduction : laboratoire de fabrication.

Un Fablab est un atelier de fabrication numérique. Il s’agit d’un lieu ouvert à des personnes qui ont des idées et des projets et qui souhaitent les formaliser au stade de prototype. Des machines sont alors mises à leur disposition pour les aider à lancer leurs projets. Parmi ces machines, on retrouve notamment des imprimantes 3D ou des outils de découpe d’une grande précision (ex. découpeuse laser & découpeuse vinyl).

Au sein de ce FabLab, vous pourrez partager votre expérience, votre savoir et faire part de vos idées tout en acquérant de nouvelles compétences/connaissances auprès des participants et des coaches.

Cet atelier est proposé par Fab-C, Fablab Charleroi Métropole, qui est un service de l’ULB dans le cadre du Hub Créatif Charleroi Métropole.

Trousse à outils

Outre tous les ateliers organisés par nos partenaires & sponsors, le CETIC fera des démos et proposera des outils à utiliser durant le week-end.

  • Démo SecuRover
  • Hub-C

Le CETIC aide les entreprises qui développent logiciels et outils informatiques à intégrer plus rapidement les technologies émergentes prometteuses dans leurs nouveaux produits, processus ou services, leur permettant d’innover plus vite, de réduire les risques, de rester compétitif dans leur marché et d’en développer de nouveaux.

Démo SecuRover

Objectif : sécuriser le développement et l’opération de systèmes autonomes

Comment répondre aux besoins toujours croissants de rapidité, de qualité et de sécurité dans le cycle de vie des systèmes IT ? Cette démonstration illustre l’approche DevSecOps qui combine des techniques d’automatisation et d’observabilité pour réduire les risques de sécurité lors de la mise à jour de robots.

Cette démo sera prévue le samedi 11/03 en matinée et sera en accès libre.

Hub-C

Réalisée par les experts du CETIC pour le Hub créatif Charleroi Métropole, la trousse à outils est un référentiel de tutoriels et fiches didactiques pour accompagner les entreprises et porteurs de projets dans leur transformation numérique et démarche d’innovation. Cette présentation de la boite à outils se fera tout au long de la journée du samedi 11/03.

Vous voilà maintenant bien informés sur les différentes technologies possibles, sur les outils à votre disposition et sur les partenaires qui mettent en avant ces technologies/outils.

Votre projet devra reposer sur l’une de ces technologies. Alors, vous avez fait votre choix ?

Besoin de plus d’informations ? Consultez le site internet du hackathon : https://citizenofwallonia.maisonbienvu.net/

Organisé par Futurocité, Digital Wallonia avec le soutien de la Wallonie. Sponsorisé par Proximus, NRB, CGI, Letsgocity, RTBF, Sudinfo, Multitel, Technofutur TIC, Technocité, ALSTOM, Aisin Europe, BeWaPP, Microsoft, Ville de Charleroi. En partenariat avec Sambrinvest, BeCode, CETIC, Digital Station, ULB – Charleroi/campusucharleroi, Fab-C FabLab Charleroi Métropole, IGRETEC, Charleroi Entreprendre, Wallonie en poche, MIC – Meet Innovate Create, Géoportail de la Wallonie, Faculté d’Architecture et d’Urbanisme – UMONS, Université de Namur, Smart City Institute HEC Liège, Cenaero, Cepegra, Centre IFAPME de Charleroi, Aug·e, OUAT!, WOOGMA, Civadis.

Partager